Accueil·Chroniques·Litterature Young Adult/Jeunesse

Dévisagée de Erin Stewart.

Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres.

Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble: la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve.

Auteur: Erin Stewart

Édition: Gallimard Jeunesse

Genre: Incendie, Deuil, Reconstruction,Lycée, Amitié…

Le feu, la fumée, la chair, Papa me pousse.

Les étoiles me sauvent.

A travers le brouillard, je comprends une chose :

Ma vie a changé .

…Pour toujours.

Mon avis:

Ava a survécu.

Il y a un an, sa maison avec sa famille, sa cousine, a été ravagée par un incendie.

Mais elle a survécu.

Il y a un an, tous les êtres qu’elle aimait sont décédés.

Mais elle a survécu.

Ava a été brule a 60%,.

Mais elle a survécu.

Aujourd’hui , elle vit chez son oncle et sa tante parent orphelin pour une fille orpheline.

Aujourd’hui, il faut sortir, retourner au lycée et laisser les autres voir les ravages du feu.

Ava a survécu !

Un roman poignant, sur un sujet tellement peu abordé dans la littérature jeunesse ou autres les grands brulés.

Erin Stewart aborde avec beaucoup de justesse leurs détresses, tant physique que physiologique.

À travers son personnage Ava et ses amis tout aussi amochés, on va découvrir ces services hospitaliers ou les cris de douleur sont des fonds sonores continuels.

Attention, l’auteure n’hésite pas a nous décrire la souffrance et les cicatrices de ses grands brulés et je vous avoue avoir souffert et pleurer pour eux.

Elle nous décrit aussi avec beaucoup de justesse à travers le regard de Ava le regard si dur, scrutateur, moqueur, des autres face à ces visages qui ont connu l’enfer. Et le jugement que l’on se porte à soi-même.

Leur traumatisme, fêlure, leur culpabilité, leur deuil, …que je vous laisse découvrir.

Bref, j’ai adoré ma lecture totalement inédite . Et pour un premier roman Erin Stewart a fait très fort et très beau . Elle nous montre une plume simple, douce.

Tout le monde a des cicatrices. Certaines sont justes plus visibles que d’autres.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Publicité

4 commentaires sur “Dévisagée de Erin Stewart.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s